Lac-Inlé

precedent-flech VOIR page privéesuivant-flech

 

La Birmanie3 ou Myanmar, en birman ဗမာ, Bama, et မြန်မာ, Myanmâ, /mjænˈmɑ/), en forme longue la République de l’Union du Myanmar6 en birman Pyidaungzu Thammada Myanma Naingngandaw7, anciennement Union de Birmanie3, puis Union du Myanmar, est un pays d’Asie du Sud-Est continentale ayant une frontière commune avec le Bangladesh, la Chine, l’Inde, le Laos et la Thaïlande. Elle est bordée par la mer d’Andaman au sud et par le golfe du Bengale au sud-ouest, avec environ 2 000 kilomètres de côtes au total.

Le pays a connu depuis 1962 une série de dictatures militaires8. De 1988 à 2011, la Birmanie a été officiellement dirigée par le Conseil d’État pour la paix et le développement. Cette junte a officiellement laissé la place en 2011 à un pouvoir civil dirigé par l’un de ses anciens membres, mais le poids de la hiérarchie militaire reste prépondérant dans les faits9. La relative libéralisation du pays qui s’est confirmée depuis a conduit l’Union européenne et les États-Unis à suspendre ou lever en avril et septembre 2012 l’embargo qu’ils imposaient au pays depuis les années 1990, exception faite des ventes d’armes.

En français, « Birmans » qualifie tous les citoyens du pays (en anglais : Burmese), qu’ils soient Birmans ethniquement issus de l’ancien royaume de Birmanie (en anglais : Burman) ou des territoires rattachés à celui-ci par l’occupant britannique.

Le pays est devenu indépendant du Royaume-Uni le avec pour nom officiel en anglais Burma, en forme longue Union of Burma. Aujourd’hui, son nom officiel en birman est myanma (ြမန်မာ) écrit faussement « Myanmar » en transcription10. Ce terme, dont la première trace remonte au roi Kyanzittha11 en 1102, fait référence aux « premiers habitants du monde »12. L’anglais Burma et le français « Birmanie » viennent de « Bama » (ဗမာ), le nom de l’ethnie majoritaire birmane. Par extrapolation, les Birmans ont appliqué ce terme à l’ensemble des habitants de leur pays ; aussi « Myanmar » est-il littéraire, alors que « Bama » ou « Bamar » relève de la langue orale. De nos jours, le mot « Birmans » englobe l’ensemble des populations vivant en Birmanie13. Plus exactement, « Myan Ma » signifierait le pays merveilleux créé par ces « esprits-habitants mythiques » (« Bya Ma »). Avec cette dénomination et l’usage du mot « Union », le caractère multi-ethnique de l’État est souligné.

Le pays est devenu la République socialiste de l’Union de Birmanie le , avant de redevenir l’Union de Birmanie le . Le , le nom officiel en anglais a été changé en Union du Myanmar par le pouvoir dictatorial des généraux mais ce changement controversé n’est pas reconnu par l’opposition politique14 et plusieurs pays anglophones, ni par un voisin comme la Thaïlande.

Le 21 octobre 2010, la junte militaire a changé le nom en République de l’Union du Myanmar, ainsi que le drapeau et l’hymne national6.

En français, l’usage oral du mot « Birmanie » reste majoritaire, et on utilise presque toujours les adjectifs dérivés de ce mot : « birman », « birmane ». L’usage oral et écrit des adjectifs « myanmarais » et « myanmaraise » est rarissime. Le nom officiellement utilisé par l’ONU15 et la Suisse est « Myanmar », tandis que la France et le Canada utilisent le nom « Birmanie »12.

 

 

retour en haut de page