Allemagne-Berlin

precedent-flech VOIR page privéesuivant-flech

 

L’Europe est un continent ou une partie des supercontinents de l’Eurasie et de l’Afro-Eurasie. Elle est parfois appelée le « Vieux Continent », par opposition au « Nouveau Mohttps://www.deambulations-nomades.eu/wp-admin/edit.php?post_type=page&page=apm_browse_pages_menu#nde » (l’Amérique). Sur le plan culturel, l’Europe a reçu de multiples influences au cours des âges, et comprend de nombreux pays qui possèdent à la fois un héritage commun, des différences linguistiques, religieuses et historiques, et des apports récents venus depuis la mondialisation. À ce titre, l’Europe est un espace de civilisation forgé par une histoire millénaire. Une communauté de peuples, de différents États, tend à se constituer politiquement avec l’Union européenne.

L’Europe, et plus particulièrement la civilisation gréco-romaine, est le berceau de la civilisation occidentale. Entre le XVIe siècle et le XXe siècle, les nations européennes ont contrôlé et colonisé à plusieurs reprises l’ensemble du continent américain, la quasi-totalité de l’Afrique, l’Océanie et de grandes parties de l’Asie. L’Europe est également à l’origine de plusieurs bouleversements historiques majeurs, comme la Renaissance, les grandes découvertes, le siècle des Lumières et la révolution industrielle.

 

Deux étymologies concurrentes sont le plus souvent proposées.

La première étymologie provient de l’usage par les marins phéniciens des deux mots Ereb, le couchant, et Assou, le levant pour désigner les deux rives opposées de la mer Égée : d’une part la Grèce actuelle et d’autre part l’Anatolie (Ἀνατολή signifiant pareillement, en grec, le levant). Néanmoins, cette étymologie sémitique est « à peine encore défendue » et cette proposition est généralement considérée comme improbable ou indéfendable.

La seconde étymologie est purement grecque. Dans la mythologie grecque, plusieurs « Europe » sont connues, Europe, fille du géant Tityos ; la mère de Niobé ; la fille de Nil, une épouse de Danaé ; selon Hésiode, Europe l’Océanide est l’une des trois mille nymphes d’Océan et de Téthys ; dans l’Iliade, Europe est la fille de Phœnix, ascendant du peuple phénicien. Europè (εὐρώπη) provient de deux mots grecs : eurýs et ṓps.

 

Le premier, εὐρύς, signifie soit large, qui s’étend en largeur, soit vaste, qui s’étend au loin ; le second, en grec ancien ὤψ, signifie soit regarder en face, regard, soit œi. Le terme signifie « [celle qui a] de grands yeux » et devient un prénom féminin, donné à plusieurs personnages mythologiques grecs, et notamment à la fameuse princesse Europe enlevée par Zeus déguisé en taureau. Selon Jean Haudry, ce doublet du nom féminin Eurôpè désigne la « terre ». Hérodote fait remarquer que la jeune princesse ne pose jamais le pied sur le continent du côté grec désigné par le terme géographique Eurôpè puisque Zeus la dépose en Crète.

En 1961, des archéologues spécialistes de l’Empire hittite, avaient émis l’hypothèse que les noms des deux continents Europe et Asie viendraient de deux royaumes voisins de l’Empire hittite situés de part et d’autre de l’actuel Bosphore. Avrupa, correspondant approximativement à la Thrace, aurait donné le nom « Europe » tandis que Assuwa, correspondant au quart nord-ouest de l’actuelle Turquie anatolienne, aurait donné le nom « Asie ». La langue turque actuelle utilise toujours le vocable Avrupa pour désigner l’Europe.

retour en haut de page